dimanche 14 avril 2013

PRESSE, PRESSION, REPRESSION...LE CAS DOMAGOJ MARGETIC

Depuis 35 jours à l'heure où j'écris ces lignes, le journaliste d'investigation croate Domagoj Margetić (prononcer Domagoï Marguétitch) est en grève de la faim à Zagreb, dans l'indifférence générale des médias occidentaux, pour qui il semblerait que seuls quelque agitation à la frontière kosovare ou les concerts d'un célèbre musicien originaire de Sarajevo plagiant le répertoire tzigane méritent un papier...

Margetić entend protester contre la difficile situation des journalistes en Croatie, qui, s'ils ne montrent pas patte blanche et n'écrivent pas des articles consensuels, sont volontiers exclus des médias, quand ils ne sont pas intimidés plus violemment. Lui même a reçu récemment des menaces de mort.


Margetić est entre autres connu en ex-Yougoslavie pour avoir enquêté sur les crimes de guerre perpétrés par les Croates, pour avoir rappelé que "Franjo Tudjman voulait la guerre" et a, pour ce faire, orchestré des incidents dans les régions croates à fort peuplement serbe afin de précipiter le conflit. Il a également rappelé le passé criminel en France d'Ante Gotovina, héros national en Croatie, suggérant que celui-ci n'est pas revenu au pays pour le défendre de l'agression serbo-yougoslave mais pour fuir les mandats d'arrêts à son égard. Ces prises de positions lui valent depuis longtemps la réputation de traître, de communiste, d'agent des services secrets serbes, et autres amabilités.


Margetić enquête aussi depuis plusieurs années sur différentes affaires de corruption orchestrées au sommet de l'Etat, notamment la célèbre affaire Hypo. Ses découvertes laissent pantois, puisqu'elles révèlent un blanchiment d'argent à grande échelle entre l'Allemagne et l'Autriche, d'une part, pays qui semblent jouer à la "Françafrique" dans leurs anciennes "colonies" balkaniques, et l'ex-Yougoslavie, d'autre part. Mais surtout, elles éclairent avec précision ce que beaucoup soupçonnaient déjà : la notion de "dogovoreni rat", la "guerre convenue" en serbo-croate, entre Tudjman et Milosevic, qui se sont partagés l'argent salement gagné durant le conflit sur des comptes communs. D'après Margetic, ces affaires de blanchiment auraient des liens avec l'assassinat de Zoran Djindjic, et celui du journaliste croate Ivo Pukanic


Interview de Margetic à la télévision serbe, publiée par le mouvement "99%".


Enfin, Margetic a aussi pointé les implications de Milorad Dodik, homme fort de la Republika Srpska, dans l'affaire "Hypo", et s'est même déplacé à Banja Luka récemment pour présenter à la presse les preuves écrites de ce qu'il affirme (photo ci-dessous).



Un observateur même lointain de l'ex-Yougoslavie comprendra aisément que les recherches de Margetic, qui a accumulé des pièces attestant de ses découvertes, dérangent au sommet de l'Etat croate comme des Etats voisins. Les magouilles financières et les petits arrangements entre amis ou ennemis politiques auraient des ramifications aussi bien chez les partis au pouvoir que chez leurs prétendus opposants.

En Croatie, Margetić figure sur une "liste noire" de journalistes et l'existence même de cette liste au sein des services de l'Etat, en dit long sur la santé démocratique des institutions croates, alors que le pays se prépare à rejoindre l'UE cet été.

Ce sont des récentes intimidations, liées à un refus des médias traditionnels de publier ses recherches, qui ont poussé le journaliste à entamer une grève de la faim illimitée. Pour arrêter cette grève, il exige du président de la république
Ivo Josipovic une prise de position claire sur deux points :

1) qu'il reconnaisse et salue publiquement le rôle des journalistes d'investigation dans la lutte contre la corruption en Croatie,
2) qu'il exprime publiquement la nécessité qu'une loi de protection des personnes rapportant des affaires de corruption ou enquêtant sur ces dernières soit promulguée, et permette ainsi aux journalistes de travailler de façon sereine et sécurisée.

Souffrant de problèmes cardiaques, Margetic a déjà fait trois malaises, dont un, cette nuit, très grave. Il refuse néanmoins toute hospitalisation comme l'arrêt de sa grève de la faim, et campe désormais avec quelques amis et des militants d'Occupy Croatia devant la résidence présidentielle, dans le quartier huppé de Pantovcak à Zagreb (ci-dessous).


 "Grève pour le droit à la vérité - Non à la censure"


Josipovic, sorte de "président normal" à la croate qu'on a connu moins "consensus mou" à l'époque où il composait des pièces de musique contemporaine, refuse pour le moment de s'exprimer et se contente d'enjoindre Margetic de cesser sa grève de la faim.

 Ivo Josipovic : caricature de (c) Corax pour le magazine Novosti

En parallèle, de nouvelles intimidations sont survenues : jeudi dernier, 11 avril, Margetic est arrêté par la police avec une poignée de militants lors d'une manifestation contre la censure. En dépit d'un malaise, il est embarqué. Le lendemain, le 12 avril, l'administration lui refuse la délivrance d'un passeport pour qu'il puisse aller témoigner sous peu au Parlement européen, qui le sollicite pour s'exprimer sur les problématiques de corruption. C'est finalement grâce à des relations qu'il obtient ses papiers.

En dépit d'une omerta générale,  des ONG se mobilisent en Croatie et même ailleurs dans la Yougosphère, en soutien au journaliste. En Serbie, le mouvement "99%" relaye son action. En Croatie, il peut compter en particulier sur le journaliste Denis Latin, lui aussi victime de purges en son temps, puisque son émission "Latinica", qui abordait volontiers les sujets qui fâchent en Croatie, a été virée de la télévision publique. Des organisations syndicales et des associations citoyennes ont également manifesté leur soutien. Quelques blogueurs, comme cette américaine d'origine croate qui ne mâche pas ses mots, se sont aussi emparés de l'affaire.

 Denis Latin (à droite) et son équipe protestent contre l'arrêt de "Latinica".


Enfin, une pétition circule sur le net : lisez et signez si vous vous sentez concernés.


La situation de Domagoj Margetic n'est pas un cas isolé. Si officiellement, la liberté de la presse est reconnue dans les Etats post-yougoslaves, dans la réalité, c'est une autre histoire : concentration des grands médias dans les mains de grands groupes de presse souvent proches des pouvoirs, répartitions des médias entre les principaux partis politiques via des rédenchefs aux ordres, lignes éditoriales populistes et turbofolkisées, et surtout censure, auto-censure, et pressions en tout genre sur les médias ou journalistes tentant d'écrire hors du prêt-à-penser habituel.

En Macédoine, le plus grand mystère entoure le récent décès de Nikola Mladenov, officiellement mort dans un accident de la route. Ce pionnier du journalisme indépendant enquêtait lui aussi sur des affaires de corruption au sommet de l'Etat, et dénonçait sévèrement les magouilles autour de Skopje 2014.
En Bosnie-Herzégovine, seul Abrasmedia, lié au club Abrasevic de Mostar, délivre une information indépendante et alternative. En Republika Srpska, le portail "Buka" tente lui aussi le pari d'une ligne indépendante et de qualité, avec quelques succès, mais non sans difficultés ni tiraillements (le rocker Grof Djuraz, qui y tenait une chronique, l'a quitté après qu'on lui refuse un article jugé trop sévère sur Dodik). Ailleurs en Bosnie-Herzégovine, on diffame ou on menace les journalistes trop curieux ou ceux de la mauvaise ethnie (presque plus de journalistes serbes dans les médias de Sarajevo). 

 
 La voiture du journaliste croate Ivo Pukanic après l'explosion qui l'a tué.
Ivo Pukanic visiblement en savait trop sur certaines affaires...
  
Nous avons aussi déjà évoqué les pressions et procès subis par Andrej Nikolaidis, ou encore l'un des seuls médias indépendants serbes, le portail "E-Novine", de la part d'Emir Kusturica. Dans un pays "normal", on a le droit de pointer les dérives d'un cinéaste, ne lui en déplaise. Pas en Serbie, où "Kustu" réclame des milliers d'euros pour "douleur morale", le but étant d'épuiser financièrement ce média, très sévère envers tous les pouvoirs, et notamment celui de Boris Tadic, lui aussi adepte d'un "consensus mou", et dont le bilan s'avère très décevant, la Serbie étant aujourd'hui dans une situation économique, sociale, et politique pire que sous Milosevic.

Le tableau n'est que trop sombre, et en dit long sur la réalité de la Yougosphère, au delà des cartes postales de la côte dalmate, du mythe d'un Sarajevo multiculturel ou des souvenirs éthylo-cuivrés du festival de Guca.

On pourra s'étonner que j'évoque ainsi le cas de Domagoj Margetic. Ce blog n'a pas à priori vocation à relever les manquements en matière de droits de l'homme ou de liberté de la presse en ex-Yougoslavie : cela nécessiterait hélas des publications quasi quotidiennes... Certes, j'en parle volontiers à travers les thématiques développées habituellement dans mes posts. Et sinon, d'autres s'en chargent mieux que moi : je recommande d'ailleurs au passage le "blog de veille sur les droits de l'homme en Serbie", qui, comme son nom l'indique se penche avec attention sur ces problématiques dans ce pays.




Si je m'exprime aujourd'hui sur "l'affaire Margetic", c'est d'abord parce que je m'étonne du silence "assourdissant" qu'elle suscite dans la presse occidentale (hormis rares exceptions) et notamment dans les médias se targuant de couvrir la zone "Balkans". Il ne s'agit pas de soutenir ou de prendre position pour ou contre les thèses de ce journaliste, mais simplement de les porter à la connaissance et à la réflexion des lecteurs. Quelqu'un qui a contribué à faire éclater l'affaire Hypo (qui fit tomber l'ancien premier ministre croate Ivo Sanader), qui conforte des théories déjà anciennes d'accords serbo-croates au plus haut niveau durant le dislocation violente de la Yougoslavie, et qui enfin se met en grève de la faim pour dénoncer la censure et les pressions qu'il subit, me semble mériter au minimum une petite brève... Y a-t-il un devoir de réserve ou une clause de silence concernant la Croatie afin de favoriser son entrée sans douleurs ni grincement de dents dans l'UE ? Ou bien préfère-t-on rester sur les classiques et fondamentaux du traitement de l'actualité balkanique, à savoir "Sarajevo (quelle tragédie, n'est ce pas?), 21 ans après" ou "ces brutes sauvages de Serbes et ces arriérés mafieux d'Albanais incapables de s'entendre à Mitrovica" ? J'avoue être perplexe...


Manifestation de soutien au journaliste (assis en chaise roulante) à Zagreb.
"Le cas Domagoj Margetic
Un assassinat avec la signature de l'Etat?"
Allusion à un ouvrage de Margetic dont le titre était 
"Le cas Pukanic, un assassinat avec la signature de l'Etat?"


Si je relaye cette info à mon humble niveau, c'est aussi parce que le courage et la détermination de Monsieur Margetic, même si elle est en partie veine et dérisoire (sa mort possible arrangera ceux que le journaliste entend dénoncer), et habitée d'un profond désespoir, mérite d'être saluée...surtout en ces "temps 2.0" où l'indignation consiste de plus en plus à poster sur Facebook du gamin palestinien ensanglanté accompagné d'un "Israël assassin", ou du cadavre de Sarajévien ponctué d'un "plus jamais ça", en attendant les prochains "like" de son réseau social acquis à sa cause...Postant moi aussi régulièrement mes colères dans le Zuckiland, je ne m'exclue donc pas du lot, mais laissons à Margetic la palme de l'engagement concret.

Enfin, je m'intéresse à la Yougoslavie depuis la fin des années 80. J'ai lu, compulsé, exploré, suivi, décortiqué des écrits et recherches de sources très variées, d'origines différentes et de sensibilités politiques diverses, sur ce territoire, et j'ai acquis certaines convictions qui rejoignent d'assez prêt les thèses de Domagoj Margetic. 


 "Est ce pour cela que nous nous sommes battus ?"
Le croate Franjo Tudjman et le serbe Slobodan Milosevic 
sur une couverture célèbre du Feral Tribune, le "Canard Enchaîné" croate



COMPLEMENT D'INFO 16 avril 2013 : voir le premier commentaire
 

12 commentaires:

  1. ADDITIF : j'ai eu hier soir un échange sur Facebook (en commentaire de mon statut annonçant la publication du présent post) avec Bruno Rosar, auteur de l'excellent "Dico croate", un blog éminent sur la Croatie. Je recopie cet échange tel quel et in extenso.

    "Bruno Rosar :
    Intéressant mais précisons tout de même que Domagoj Margetic est à situer à l'extrême droite croate, autant par les publications auxquelles il a contribué (Hrvatsko slovo, Novo hrvatsko slovo) que par les options politiques qu'il a défendues dans le passé (Jedino Hrvatska, Stranka hrvatskih branitelja).

    Yougosonic Sonicyougo :
    Merci pour cette précision importante. J'ai déjà vu passer ça et là sur le net des informations de ce type. Mais j'avoue qu'il est parfois difficile de distinguer le vrai du faux, vu que certains "patriotes" dénoncent ses positions actuelles en orchestrant des campagnes contre lui sur le web. Je n'en ai pas parlé parce que je n'étais pas en mesure de vérifier ces points de façon certaine. En tout cas, ce que vous dites expliquerait peut être le silence autour de sa démarche actuelle.

    J'ai découvert Margetic il y a quelques mois sur FB, via la page de l'organisation Gradjanska Akcija sur laquelle il postait des contributions intéressantes, notamment au moment de la libération de Gotovina et toute l'hystérie qui a suivi. Depuis, je le suis ici sur FB et j'ai le sentiment qu'il a viré sa cuti, et a évolué...Il me semble se positionner sur des thèmes aujourd'hui peu à l'extrême droite : il dénonce la politique de Tudjman et le nationalisme croate, il a pris position pour le retour du cyrillique, etc. Maintenant, je maîtrise moins que vous les arcanes de la politique croate, et j'ignore s'il a un agenda caché ou s'il est le pantin d'intérêts obscurs...

    Je sais aussi que Margetic est soutenu par Occupy Croatia, qui, d'après Gradjanska Akcija serait en partie infiltré par l'extrême droite. D'ailleurs, Gradjanska Akcija, que je suis également, semble avoir pris ses distances avec le journaliste, avec qui l'association était en relations forts cordiales. Cela corroborerait indirectement ce que vous dites...Bref, un bel écheveau à démêler.

    Toujours est il que je le rejoins sur certaines thèses concernant la guerre, sur le scandale Hypo et sur les problématiques liées aux difficultés d'être journaliste. C'est dans cet esprit que j'ai relayé son action."


    Cette conversation apporte de nouveaux éléments troublants, et il me semblait nécessaire de la publier ici, par souci d'honnêteté et de transparence envers les lectrices et lecteurs de Yougosonic.

    Chacun se fera son opinion...ou pas. A titre personnel, je maintiens, pour suivre le travail de DM depuis plusieurs mois, qu'il me semble avoir tourné le dos à l'idéologie qui l'animait ou l'aurait animé par le passé.
    Je compte poursuivre les recherches sur la question...
    Et encore une fois, ce que dénonce DM dans son action présente me paraît juste et défendable.

    On peut en débattre ici...Et ceux qui auraient matière à compléter ce dossier sont les bienvenus le cas échéant, toujours dans le respect de la charte des commentaires, bien entendu ;-)

    RépondreSupprimer
  2. ADDITIF 2 : aux dernières nouvelles Margetic a arrêté sa grève de la fin pour pouvoir se rendre à Bruxelles, où il s'exprimera au parlement européen ce mardi 23 avril 2013 à 10h45.
    Annonce officielle de cette intervention par le parlement : http://www.europarl.europa.eu/meetdocs/2009_2014/documents/crim/dv/hearing23aprilmorning_/hearing23aprilmorning_en.pdf

    Retransmission en direct ici : http://www.europarl.europa.eu/ep-live/en/committees/video?event=20130423-0900-COMMITTEE-CRIM

    RépondreSupprimer
  3. Chez les occidentaux, il y a un partage assez clair entre gauche et droite, et ensuite avec l'extrême-droite et l'extrême-gauche. Nous avons été éduqués de la sorte: certaines problématiques sont supposées appartenir à l'un de ces quatre pôles. J'ai moi-même longtemps pensé comme cela.
    Je dis cela car vous évoquez la difficulté à déterminer si le personnage doit être considéré comme d'extrême-droite.
    En regardant vers la Serbie, il m'a semblé remarquer qu'il y a une plus grande flexibilité dans les idées, dans les mouvements de type 99 %, qu'elles sont moins limitées dans un champ. On trouve ainsi des gens qui sont de gauche ou même d'extrême-gauche, avoir des positions qui, ici, serait suspectées d'être de droite ou d'extrême-droite.
    Je ne sais pas si cela est clair, mais le fait est que le mieux est peut-être de s'attacher à la qualité des informations de Demagoj Margetic, si ce qu'il dit est vrai, cela doit être accepté.
    C'est évidemment quelque chose qui peut passer pour profondément gênant: est-il possible que des gens aussi bien de gauche que de droite, d'extrême-gauche ou d'extrême-droite, puissent tous dire, en tout cas parfois, des choses exactes?

    Personnellement, je retiens de votre texte, le passage où vous dites que
    selon Margetic "Franjo Tudjman voulait la guerre" et a, pour ce faire, orchestré des incidents dans les régions croates à fort peuplement serbe afin de précipiter le conflit. Ceci est-il considéré comme un fait ou une interprétation, en Croatie ? Il s'agit d'une question.

    Je vous dis moi aussi bravo pour l'intérêt de votre texte, parce qu'il comporte beaucoup de nuances. Cela fait plaisir de voir qu'il y a des personnes qui consacrent leur temps à l'étude de l'ex-Yougoslavie.

    Dragan Grcic

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant les "vases communicantes" idéologiques auxquelles vous faites référence en ex-Yougoslavie, cela me semble en effet un phénomène ancien. Après tout, ce sont quand même des communistes qui ont basculé peu à peu vers des thèmes idéologiques plutôt apparentés à l'extrême droite (culte de la nation, retour aux traditionalisme, religieux en particulier...), et ont ainsi précipité la dislocation du pays. On retrouve ce phénomène par la suite. N'oublions pas que Milosevic a été renversé par une union sacrée de "démocrates" et de petites frappes venues du hooliganisme, et de l'extrême droite.Et effectivement, je le vois pour suivre tous ces mouvements contestataires actuels, type 99%, Occupy, anonymous, etc... Il y a une part de discours qui peut se retrouver en certaines occasions sur le terrain de la droite extrême, comme l'antiparlementarisme, la défiance envers les médias, etc. Tout est question de dosage, finalement.

      Cela étant dit, je pense que le phénomène n'est plus balkanique, et touche l'Occident. J'en prends pour preuve la fascination qu'exerce en France l'écrivain Alain Soral chez certains à gauche, qui apprécient son "parler vrai", sa réflexion "à contre courant" (il faut reconnaître que ce n'est pas une mauvaise plume), son rejet de l'impérialisme culturel américain...Pourtant, quand on relit par deux fois, on se rend bien compte que derrière une réflexion, certes aiguisée, se cache un gros retour de vis conservateur et le rejet d'un "cosmopolitisme" de toute façon honni.
      Je pense d'ailleurs qu'en France on a vécu un glissement similaire aux Balkans si on regarde le passage au Front National d'électeurs qui autrefois votaient pour le PCF. J'émets d'ailleurs l'hypothèse que ce dernier, parti hautement doctrinaire qui tint la "banlieue rouge"de Paris d'une main de fer, a, en quelque sorte, contribué à préparer ce passage.

      Supprimer
    2. Pour revenir à Domagoj Margetic, j'ai entrepris de nouvelles recherches suite à mon échange avec Bruno Rosar. Encore une fois il est très difficile de faire le tri. J'ai même trouvé des diatribes l'accusant d'être un père et un époux indigne...
      J'ai en effet mis la main sur un vieil article de Jutarnji List comme quoi il aurait été d'extrême droite par le passé. Le même article s'en prend aussi au pédigrée journalistique de Margetic, inexistant d'après l'auteur de l'article...Est ce un règlement de compte entre gens de médias, ou est ce avéré ?
      J'ai lu sur FB que Margetic est un égocentrique sans idées qui cherche surtout à se faire de la publicité. D'autres affirment qu'il est "toujours contre"...ce qui expliquerait peut être un positionnement idéologique différent à une certaine époque.

      Je ne puis me prononcer sur tout ça. En revanche, il y des choses effectivement qui me semblent plus révélatrices peut être de choix politiques pas toujours défendables. Par exemple, Margetic appelle ses amis sur FB à ne pas s'engager en politique, à ne pas participer à ce cirque, à "niquer le système". On n'est pas très loin de cet antiparlementarisme que j'évoquais. C'est aussi un soutien, certes pas inconditionnel, mais un soutien quand même, d'Israël, à qui il reconnaît le droit "à se défendre".

      Il y aussi un positionnement bizarre dans son attitude, notamment au moment de sa grève de la faim, un discours du genre "je me sacrifie pour vous tous","je vais mourir pour que la vérité éclate"... un acte presque "christique" qui dénote peut être de quelque chose d'assez égocentrique.

      En dépit de cette part de mystère et peut être du caractère controversé du personnage, je maintiens que ce qu'il a à nous dire mérite au moins que l'on s'y penche. Je le rejoins sur un certain nombre de thèses, notamment le fait que Tudjman a contribué activement au conflit. Quand au scandale Hypo, il a été relayé par des médias occidentaux qui ont cité Margetic.

      Pour répondre à votre question sur Tudjman, le point de vue de Margetic est évidemment très impopulaire, et n'est partagé que dans certains milieux "progressistes" ou chez des personnes désireuses d'investiguer le passé.

      Pour conclure, toute cette part d'ombre autour de Margetic pousse à se poser des questions sur les infos qu'on relaye, sur ce que l'on croit légitime, sur la justesse ou la légitimité d'un point de vue malgré un positionnement idéologique potentiellement suspect, et sur bien d'autres choses. Ce n'est pas la moindre des qualités de cette affaire...

      Supprimer
  4. Mr Domagoj Margetic, aucune cause au monde, ne vaut la peine de metre votre santé physique et mentale en danger. J ai lu votre histoire, biensur tout cela est difficile, toutefois vous etes journaliste avec une liberte d expression pour donner linformation, d apres tout ce que j ai lu, vous avez fait un travail d enquete de policier, cela a été trop loin. Essayez de vous reposer. De prendre du recul. Vous avez fait plus qu il ne faut pour votre pays que vous aimez tant, on le sent vraiment. Utilisez votre don d ecrivain, de philosophe pour ecrire des livres, pour partager une histoire, vootre histoire. Celle d un homme, vous qui a cru a un idéal, qui est parti sur un chemin qui croyait le bon, car vous avez voulu faire du bien surement. Mais vous etes un homme d histoire, pas un justicier. Je sais ce que j ecrit peut vous sembler bete peut etre, mais la seule chose aujourd hui qui compte c est que vous ne soyez pas deçu. Vous avez fait de votre mieux. Bien evidemment parfois, il faut savoir prendre du recul, et lacher prise. Soyez heureux, la Croatie est entrer dans l union Europeennne, dans votre pays vec ses paysages magnifiques, il y a une jeunesse pleine de talents, architectture, design...qui demandent qu a s ouvrir dans la paix, l espoir et croire a un monde meilleure. Et vous pouvez leur donner aussi l espoir de voir leur pays allant vers le bonheur. Dans la vie, il y a du bon, et dans ce que vous avez fait auparavant il y a du bon...Vous etes un homme courageux, car vous avez assumer vos responsabilités peu importe ce qui a été dit ou écrit sur vous. Vous avez montrer un visage Fort...Sourire..Aujourd hui, Mr Domagoj Margetic je vous souhaite de retruver la paix interieure et de demarrer quelque chose de nouveau, en regardant ce qu il y a de positif pour vous, autour de vous...C est cette jeune generation qui vous regarde, elle a confiance en vous, alors vous aussi vous pouvez encore rever et croire que l avenir sera du bonheur...Lacher prise..Reposer vous..et faites ce que vous aimez, écrire, vous impliquer et aider cette nouvelle jeunesse avec du positif...Vopus etes un etre bon, tournez la page...Et reecrivez une nouvelle page..Vous etes jeune...Souriez de nouveau a la vie...Sourire...Je vous ai decouvert par hasard sur Domagoja et sur un site de Design....et je veux plus vous voir vous faire du mal...Tournez la page...quelque chose de beau vous attend...dans votre avenir, il y aura du beau, du respect et de l espoir...Ce sera fi la liste noire...La Croatie vous aime...Ne soyez plus en colere...Ecrivez nous des beaux livres, parlez nous de pleins de choses...En France, on vous aime déjà...la decision vous appartient de tourner ou pas la page sur le passé, pour aller de l avant...Sourire...Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûr que M. Margetic serait très touché par votre sollicitude mais 1) je doute qu'il ne lise le français 2) Ceci n'est pas son blog.
      Il a cependant un compte Facebook mais il préférable de lui écrire en anglais.
      Aux dernière nouvelles, M. Margetic va bien.

      Supprimer
  5. Bonjour, merci pour votre gentillesse, et d avoir publier ce que j ai écrit, si c est votre blog, cela veut dire que vous etes un etre bon et ouvert pour le positif. Quand a moi, c est vrai je nesuis pas polyglote, toutefois, meme si je ne parle pas croate, et bien j ai fait l effort de traduire a peu pres son histoire touchante...Merci beaucoup, et je suis heureuse de savoir qu il est en pleine forme...Moi, en croate, je sais dire dobardan, volimte, sretan rodendan...si chacun le veut vraiment, chaque langue est universelle et belle pour du positif, de la joie, du respect et de la bonhumeur...MERCI BEAUCOUP..sourire

    RépondreSupprimer
  6. J arrive tard. Mon oncle et ma tante, en tant que serbe de Croatie, on vu leur vie courante changée des la fin des années 80 du fait de multiples provocations et interdictions. 1990, on leur détruit leur maison pour n avoir pas eu, soi-disant , un permis de construire dans les année 60!!! Lui, en tant que chauffeur de ligne de bus, recevait des pierres sur son bus.....Voilà, ce que planifiait Franjo avant la guerre promise. Il y a qques années, ils ont poursuivis l état croate et on obtenu gain de cause en leur payant leur retraite et en reconstruisant leur maison de nouveau. Eux vivent au Monténégro depuis la guerre. Désole pour mon français, je vis en Espagne. Saludos. Rado

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, a toute a tous..c est un plaisir pour moi de Decouvrir les Domagoj du monde entier..et chacun d eux a sa maniére, nous donne une vision des pays de L EST...Mais surtout de l Espoir..
    Tous les pays ont leur histoire..soyez courageux et garder la FOI en toute chose et toute etre humain..c est trés important...
    Aujourd hui, voir la Souffrance, les guerres, c est difficile, Nous sommes en 2016..c est presque incomprehensible...Alors gardons la Foi, soyons toujours meilleures, partageons la bonté, la generosité, valorisons toujours tout etre et tout sourire...il y a des enfants, des familles dans le monde qui meurt de faim..qui souffre, et le taux de pauvreté augmente dans le monde..Ouvrez vos coeurs au sourire, a la Bienvaillance..ne soyez pas Déçu de la vie ou des gens, la Vraie valeur, la vraie conviction de cette vie, c est tout simplement d aimer et d etre en bonne santé, et propre et etre gentil..c est peut etre le debut de la paix interieure pour tous....
    Cela faisait si longtemps la premiére fois que j avais écrit...sourire
    A l Ossasion de l Approche de Noel, le pére Noel cette Année, s est installé sur le Blog Lunefulle Viens decouvrir Zadar, Jouez et gagnez le plus beau des Diamants, l indice est 20144..dans mes commentaires...
    J ai vu que le LIVRE de Domagoj Margetic est paru je crois..je vais aller verifier j en suis ravie...
    SRETAN BOZIC...MERRY CHRISTMAS...JOYEUX NOEL..
    L Assistante du pere Noel. Espoir, bonté et paix dans le monde. Bisou
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, vous etes trop chou pour avoir publier mes commentaires Anonyme Sourire, je suis une femme plutot timide...Thank you so much..HAPPY NEW YEAR..Bonne ANNEE 2017...
    L Europe de l Est est L Europe, et on avance ensemble, en plus avec l Election de Donald Trump, les Echanges commerciaux vont pas etre facil a maintenir..Oui, il fait parti de la JET SET Mr Trump, il a dans le pif la France, l Allemagne, la Pologne, pourquoi on en sait Rien, et aussi il a dans le PIF la CHINE, par contre Mr TRUMP il adore Theresa May Angleterre...
    Mais bon, Donald Trump on va l amadouer, La France c est le plus beau pays au monde, et au Montenegro la JET SET des Emirats Arabes Unies et le monde entier aime ce lieu tendance, L Europe c est un Tresor..donc non, nous n avons pas peur de la politique Trump, il est pas tout seul au manoeuvre...Il dit qu il va etre le plus grand Créateur d Emploi dans le Monde..On va voir si c est vrai...Ce qui est vrai quand meme il est Bel Homme pour son age, et il a un coté enfant..On verra adviendra que pourra...Il est Milliardaire, alors il peut d ores et deja s offrir le nouveau JET LUXURY BMW..SMILE..mais oui, faut se detendre...
    Essayons tous et toutes d etre solidaires, Bienvaillants et essayons de passer une excellente année 2017...
    La Russie c est a coté de l Europe, et effectivement la Russie est un pays dans lequel les Européens doivent investir et avoir de bons rapports pour Contrer les objectifs de Donald Trump...Vladimir Poutine, il est trés beau et il aime la France..N ayons pas peur du nationalismme et du protectionnisme, on est au dessus de cela, car nous sommes BIENVAILLANTS et nos coeurs n ont pas de frontiéres en Europe et dans le monde, plein de gens sont gentilles comme moi, et plein de gens ont la foi du coeur Bienvaillant...
    Bon revenons a quelque chose de plus fun, j avais envie de Chanter, imaginez moi au pied de la tour eiffel, deguisée en Maryline Monroe..smile..
    Et je chante : Sex bomb, Sex Bomb, My Mister Domagoj Dukec du magazine Gq 2010 Citroen, au magazine GQ france 2017 BMW Mini Rolls Royce Vision 100 Next, YES baby you are my sex Bomb..Smile and Be Happy..

    Bien oui, c est pas parceque les medias de l Est ecrivent qu il aimera qu une Croate que j ai pas le droit de l aimer en secret...
    C est vrai Moi je l ai deja Epouser dans mes Reves Mon Mr Domagoj..smile..renseignez vous auprés de Daniel Tomicic Auto r , De Laurent Nivalle, De Jutarnjlist.hr...
    Souriez la Vie est belle, et ne laissez jamais personne vous faire pleurer ou renoncer a vos reves...
    Happy New Year..Sretna Nova Godina..Bonne Année..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je ne sais pas à quoi vous carburez mais ça a l'air d'être bon.

      Supprimer

Les commentaires sont modérés avant publication. Au vu de l'Histoire récente de la Yougoslavie, et étant donné que je n'ai pas envie de jouer à EULEKS ou à la FORPRONU du web entre les suppôts de la Grande Serbie, les supporters de la Grande Croatie, ceux de l'Illyrie éternelle ou les apôtres de la guerre sainte, les commentaires à caractère nationaliste, raciste, sexiste, homophobe, et autre messages contraires à la loi, ne seront pas publiés et l'expéditeur sera immédiatement mis en spam.
Les débats contradictoires sont les bienvenus à condition de rester courtois et argumentés. Les contributions qui complètent ou enrichissent les thèmes abordés seront appréciées. Merci